Articles

Affichage des articles du avril, 2011

Fermez les bordels, pour en faire du pays un plus grand...

Image
Les jours nous montreront que ces singes issues du Belvédère de Tunis, qui veulent par la force faire les prières du vendredi dans l'avenue Bourguiba, qui crient et hurlent les "dou3a2" au nom du prophète avec un speakeur dans les rues, ceux qui veulent faire la prière là où les lois politiques doivent régner et font de la politique là ou les prières doivent être faites, que ceux qui ne connaissent pas la Gilette Mac 3 ni les philipshave, ceux qui agressent les femmes dans les rues pour qu'elles mettent le voile, ceux qui traite les belles femmes avec de l'acide nitrique en exprimant un complexe ou un penchant vers les travestis sous les niqab, vivent dans un monde ou une dimension parallèle à la notre. Ils ont certes fermés certains bordels, mais à cause d'eux on assiste au plus grand bordel de tout les temps dans l'histoire de ce petit pays... ma Tunisie.

C'est comme ça que je les appelle "khafafich ou chayatin adhalem" traduction : les c…

je suis toujours là... Life : THE Big question mark "?"

Image
Voilà quatre mois passées sans un mot, sans le moindre post... ce n'est pas un manque d'inspiration car ce qui ce passe en Tunisie ne laisse pas indifférent.. mais j'ai préféré fermer ma grande gueule...
Je n'écris que si je vais mal ou du moins quand je vais pas bien.. tout est flou, je brouille du noir, je fais des crises d'angoisse, le soir dans mon lit je transpire en passant les nuits les plus cauchemardesques que j'ai jamais passé...
Tout ça à cause d'un mot "Avenir"... je flippe à chaque fois que j'y pense, j'y pense sans cesse, ça me tourmente, ça me tracasse...
Je me rappelle d'un ami que -je considérai comme un grand frère, parti loin au states chercher son destin- je lui ai fait part de mon angoisse. Il m'a souri, on était sur route en partant à Hamamet, et il m'a dit :
"Tu te compliques trop la vie, tu paniques pour rien, regarde moi ! j'ai dépassé la trentaine j'ai personne dans ma vie sauf des amis, …